Grève des agents de maintenance – prévision des circulations TGV abonnés pour la journée du 25/10/19

La SNCF nous informe de l’arrivée d’un nouveau mouvement social voici leur communiqué :

Pour votre parfaite information et comme cela vous a déjà été indiqué, nous faisons face à un mouvement social tout autre que celui des conducteurs et chefs de bord de la fin de semaine dernière : celui des agents de notre centre de maintenance matériel.

Dans le montage de ce plan de transport TGV, nous avons naturellement priorisé les pointes matinales et de soirée afin que vous puissiez, clients du quotidien, vous rendre au travail.

Le nombre de rames TGV disponibles à la circulation étant moins important qu’en situation normale, nous n’avons hélas pas pu épargner tous les TGV abonnés.

C’est la raison pour laquelle nous avons été contraints de modifier certaines compositions -en actant par exemple des circulations en rames simples- et de supprimer certains autres TGV.

Pour ces mêmes raisons, la journée de vendredi s’annonce plus perturbée avec un parc matériel davantage réduit.

Bien que le plan de transport TGV de ce vendredi 25 octobre ne soit pas encore finalisé, je vous partage la liste provisoire des TGV abonnés sens Paris > Province probablement supprimés :

Prévisions TGV abonnés sens Paris > Province :

25/10/19

TGV n°8303 Paris (12h32) > Poitiers

TGV n°8315 Paris (17h26) > Poitiers

TGV n°5380 Massy TGV (20h39) > St-Pierre-d.-C.

À noter que les TGV de la pointe matinale (sens Province > Paris) seront également impactés mais dans une moindre mesure.

Le plan de transport définitif vous sera partagé demain, en fin d’après-midi.

Je vous remercie de bien vouloir d’ores-et-déjà partager ces informations auprès de l’ensemble des abonnés afin qu’ils puissent s’organiser et s’ils le peuvent, renoncer à leur voyage de ce vendredi.

Conscients de toutes ces situations difficiles engendrées depuis plusieurs jours, nous restons pleinement mobilisés pour limiter au maximum les conséquences de ce mouvement social et vous réitérons nos excuses les plus sincères.

Gréve de la Toussaint – Comment se faire rembourser

Voici quelques éléments qui vous permettrons de faciliter la compréhensions ainsi que vos démarches de remboursement.

D’une manière générale, si les billets Ouigo seront automatiquement remboursés, il faudra remplir un formulaire pour les TGV, les Intercités ainsi que les frais annexes.

Quelles sont les démarches à suivre ?

Les Ouigo seront remboursés automatiquement, explique la SNCF ce lundi. Aucune démarche n’est à effectuer. Si vous êtes concerné, vous recevrez votre remboursement sur votre carte bancaire ainsi qu’un mail de confirmation.

Les TGV et Intercités supprimés sont également remboursables, mais là, il faut remplir un formulaire. Pour plus de rapidité, la SNCF encourage à faire une demande en ligne (sur www.sncf.com/fr/service-client/reclamations ou sur oui.sncf rubrique « mes commandes »). Il n’y a pas de délai pour formuler votre réclamation.

Si vous ne souhaitez pas passer par Internet, vous pouvez contacter le service client au 36 35, joignable tous les jours de 7 heures à 22 heures sans surcoût d’appel (attention, le service peut particulièrement être pris d’assaut entre 10 heures et 11 heures et de 18 à 22 heures).

Quand au TER supprimés, la simplicité n’est pas de mise. Tous les billets seront remboursés, mais il faut se rendre sur le site TER de la région concernée.

Un fonds d’1 million d’euros pour les frais annexes

La SNCF a par ailleurs annoncé la création d’un fonds doté d’un million d’euros qui sera mis en place d’ici la fin de la semaine pour rembourser les frais annexes des voyageurs lésés à cause de ce mouvement surprise. Ces frais peuvent concerner le taxi, des nuits d’hôtel ou des repas, par exemple.

Alors que Guillaume Pepy annonçait la création d’une adresse mail unique pour recevoir les réclamations concernant ces frais, l’entreprise ferroviaire explique ce lundi qu’il faudra adresser sa réclamation sur Internet (à la même adresse que pour les TGV) en précisant comme motif « train supprimé ». À défaut, vous pouvez utiliser le courrier (mais les délais de réponse sont beaucoup plus longs), adressé à Service Relation Client SNCF – 62 973 Arras Cedex 9 France, avec une photocopie de tous les justificatifs.

Ces information sont issues du site du parisien

Grèves dans les transports ferroviaires – Indemnisation exceptionnelle nécessaire

Bonjour à tous,

La situation catastrophique des trains mis à dispositions dans nos gares ainsi que les indemnisations proposées par la SNCF nécessite des mesures fortes.

Etant membre de la FNAUT nous les avons donc saisi. Nos revendications ont été prises en compte et sont aussi partagées par le FNAUT.

De leurs côtés ils ont d’ores et déjà fait les actions suivantes :

  • Demande d’indemnisation à hauteur de 60% au lieu des 30% proposés par le SNCF.

20180424 - fnaut - demande indemnisation

 

 

Surprise du jeudi 19 avril !

Chers lecteurs, chères lectrices,

La SNCF a encore frappé par son incapacité à communiquer des informations correctes à leurs usagers.

Quelques usagers devant se rendre à Paris depuis la gare de Poitiers en ce beau jeudi 19 avril 2018,  jours de grève, ont suivi l’information sur le site de la SNCF. Comme l’indique la capture d’écran ci-dessous, il fallait se rendre en TER à Angoulême pour attraper « l’Express » Bordeaux/Paris.

Horaire SNCF pour le trajet du jeudi 19 avril le matin.
Horaire SNCF pour le trajet du jeudi 19 avril le matin.

Cependant, sur place, le TER en question n’existait pas et a été remplacé par un autocar. Soit ! Mais l’autocar ne pouvait qu’idéalement arriver à Angoulême à 8h06. Idéalement en effet, car après avoir discuté avec le chauffeur de l’autocar en question, dans les fait il serait arrivé à la gare de cette ville qu’à 8h20 au mieux. Les usagers comprirent rapidement que pour attraper « l’Express » de 7h46 dans cette même gare, sauf à courber l’espace temporelle, ils ne voyaient pas comment un simple mortel pourrait y arriver.

S’il est possible d’entendre le désaccord social d’une partie du personnel de la SNCF au regard des nouvelles mesures salariales envisagées par le gouvernement, il reste malgré tout difficile aujourd’hui de comprendre qu’une telle erreur de communication.  D’autant plus qu’il ne coûte presque rien (15 minutes environ sur le temps globale d’un trajet) à un train qui passe par Poitiers de s’arrêter en gare pour récupérer les quelques usagers pour lesquels il est indispensable de se rendre à leur travail.

L’aventure continue …