Grand Poitiers étant sa plage horaire au parking Toumai à la demande de l’AUTGVV

Grand Merci à Madame Anne GERARD,  vice Présidente de Grand Potiers pour l’extension des horaires de l’abonnement travail au parking TOUMAI de 6H00/21H00 à 5H00/21H00 à compter du 1er janvier 2019, à la demande de l’association. Cette extension permet aux voyageurs matinaux de prendre le train de 6h13 en toute tranquillité et de s’affranchir des petits décalages que nous subissons de temps en temps.

C_A_CLAEYS_20180910

courrier-2018-Grand-poitiers-demande-de-changement-de-créneau-horaire-1

N’hésitez pas à nous faire remonter des suggestions ou des idées d’améliorations qu’il serait souhaitable de mettre en œuvre pour le confort de tous.

Le bureau

Abonnés forfait annuel – réduction de noël

Chers abonnés forfait annuel, depuis quelques mois il est possible de convertir 40000 points de fidélité pour avoir 200€ de réduction sur une mensualité d’abonnement.

C’est Noël et la SNCF nous fait un cadeau de réduction de 5000 points. Du coup pendant cette courte période il est possible de ne dépenser que 35000 points pour bénéficier de la remise sur abonnement.

ATTENTION : Cette offre s’arrête le 13. Malheureusement la SNCF ne nous a communiqué cette publicité qu’aujourd’hui (le 12). D’autre part il y a des bugs qui empêchent certains utilisateurs de commander cette promotion via le site internet. Il est tout à fait possible de le faire en contactant directement le 0892 330 330 par contre s’est payant … : 0.4€/min

Noël : profitez de notre promotion exclusive du 06 au 13 Décembre inclus

INFO TRAVAUX 2018 – Modification des horaires TGV pendant l’automne

Les travaux de renouvellement des appareils de voies sur le
tronc commun de la ligne à grande vitesse (au niveau de St-Léger) continuent. Ils nécessitent des limitations temporaires de vitesse.
Ci dessous les nouvelles modifications du temps de trajet et des horaires de départ et/ou d’arrivée.
Les horaires indiqués sur vos titres de transport tiennent compte de ces modifications

La Rochelle du 27-08 au 10-11 livret

Poitiers laissé pour compte

Chères et chers lecteurs,

Suite à l’incident EDF qui a eu lieu vendredi 27 juillet en fin de matinée bloquant le trafic ferroviaire de la  gare Paris-Montparnasse, les usagers de Poitiers sont laissés pour compte. L’été dernier s’était déjà produit le même problème avec EDF.  Nous pouvons informer qu’il n’y a pas de leçon de l’histoire, car elle se répète encore cette année.

Il n’y a de la part de la SNCF aucune information concernant la condition de possibilité d’un trajet Poitiers/ Paris. Il est stipulé dans la rubrique « Info trafic » que je cite «  seuls les voyageurs munis d’un billet pour les trains circulant peuvent les emprunter. » Comme aucun des trains circulant normalement s’arrête à la gare de Massy, seuls les trains vers Lille s’y arrêtent, nous ne pouvons normalement pas prendre un train pour aller travailler.

Le plus paradoxale dans cette histoire, c’est que même si nous arrivons à Paris pour notre journée de travail, il nous faut prendre un Intercité pour retourner chez nous, à Poitiers. Or, comme vous pourrez le constater avec ce qui suit,  des TGV au départ de Paris-Austerlitz s’arrête à Poitiers. Je vous laisse regarder les captures d’écran prisent ce jour pour constater une fois encore l’incompétence de la SNCF à communiquer clairement à ses habitués.

Ce qui reste amusant dans ce premier horaire de la Gare d’Austerlitz, c’est que le train va plus vite que le TGV habituel : 56 minutes pour arriver à Poitiers…. Trop fort la SNCF !

 

 

 

Grève SNCF – La CNCAUT et la FNAUT prennent des initiatives convergentes

La CNCAUT (Coordination nationale des collectifs et associations d’usagers du train) et la FNAUT ont pris des initiatives convergentes pour obtenir le dédommagement des usagers du train pénalisés par la grève des cheminots. La FNAUT va relayer les demandes des signataires de la pétition de la CNCAUT.

Une grève qui pénalise gravement les usagers du train

La grève des cheminots affecte gravement la situation des usagers de la SNCF. Les plus pénalisés d’entre eux sont les plus modestes, captifs du train – travailleurs précaires, étudiants, lycéens – mais aussi tous ceux qui ne bénéficient pas de possibilités de télétravail ou ne peuvent recourir au covoiturage.
Depuis trois semaines, et pour une période annoncée au moins équivalente, les usagers souffrent d’une « grève perlée » de deux jours et de perturbations importantes les trois jours qui suivent. La qualité de service ne correspond plus à l’abonnement souscrit et génère des dépenses supplémentaires  imprévues pour nombre de voyageurs.

Des initiatives convergentes

La CNCAUT, qui s’est créée pour faire connaître les difficultés des voyageurs et réclamer le remboursement des abonnements SNCF (TGV, Intercités, TER, Transilien et RER), a rencontré un grand succès. Elle a été soutenue dès sa création par plusieurs associations locales de la FNAUT. Elle regroupe aujourd’hui les 67 000 voyageurs signataires de sa pétition, et des associations indépendantes.
De son côté, la FNAUT, qui fédère 165 associations locales, a saisi le Premier ministre des le début du conflit pour réclamer un dispositif d’indemnisation exceptionnelle des voyageurs et l’inscription d’une obligation d’indemnisation dans le code des transports en cas de grève prolongée. Elle a rencontré la SNCF aux niveaux régional et national pour présenter ses exigences.

La FNAUT relaie les revendications de la CNCAUT

La poursuite du conflit a créé les circonstances d’un soutien actif de la CNCAUT par la FNAUT, association de consommateurs agréée par l’Etat. Ce soutien permettra de mieux faire entendre les revendications des 67 000
signataires de la pétition, des associations locales d’usagers, et plus largement des 4,5 millions de voyageurs quotidiens.
A l’issue de leur rencontre du 2 mai , la CNCAUT et la FNAUT ont convenu de travailler pour porter ensemble leurs exigences vis-à-vis de la SNCF et des pouvoirs publics :
– TGV et Intercités : demandes de remboursement des abonnements confirmées et seuils jugés inacceptables.
– Pour les TER (hors RER Ile-de-France, réunion prévue le 17 mai), 60 % minimum et plus selon les régions et les circulations pouvant aller jusqu’à 100% en cas de non circulation.
– Des modalités à préciser (en particulier cas des abonnements non renouvelés) et des modes opératoires à expliquer.
– A plus long terme, inscription dans les conventions, une règle minimale simple et équitable de dédommagement liée aux jours et circulations perturbés.

180503cfic