Les grands moments se succèdent et ne se ressemblent pas

Ce matin, mercredi 22 mars, le TGV 8370 à 7h07 au départ de Poitiers a un problème, le deuxième étage du train a disparu dans la nuit. Nous voici donc serrés comme des sardines en voiture 1 et parmi les 16 personnes de seconde classe, 4 sont des passagers de 1er à la porte de leur wagon.

Le contrôleur, pas coopératif pour un sous, celui-là on le connait bien,  propose de déclasser les billets des passagers de 1er. Mais mince, la moitié possède un billet sur smartphone. C’est t’y pas beau le progrès !!