Comment réussir à se faire verbaliser avec un forfait annuel TGV

Abonné Poitiers-Paris de longue date, je gratifie mensuellement la SNCF de 500€ pour voyager quotidiennement.

 

Lorsqu’un abonné forfait annuel TGV veut réserver son trajet, il ne peut pas le faire en gare, il doit indispensablement utiliser le beau site web monforfaitannuel.voyages-sncf.com pas encore adapté aux mobiles.

Lorsqu’un abonné forfait annuel TGV arrive trop tôt ou trop tard à la gare, il est toléré gracieusement sur un autre train dans la limite d’1h avant/après l’horaire prévu, mais il n’a pas de place attitré.

Lorsqu’un abonné forfait annuel TGV rate son train, il ne peut pas changer sa réservation, il doit trouver un guichet ouvert et quelqu’un qui connaisse la manip’.

Lorsqu’un abonné forfait annuel TGV rate son train, il ne peut pas réserver sur le suivant, car la SNCF n’est pas bête, elle considère qu’il est déjà à bord du train qu’il vient de rater… alors comme il ne peut pas être dans 2 trains à la fois… il pourra réserver sur un autre train uniquement quand celui qu’il vient de rater sera arrivé à destination, c’est logique.

Mais lorsqu’un abonné forfait annuel TGV :

  • Rate son train
  • Attend 1h30 que ce fameux train arrive à destination et sa réservation se périme
  • Veut monter dans le prochain
  • Lance la réservation sur le site monforfaitannuel.voyages-scnf.com
  • Se voit signifier que « Serveur indisponible, merci de réessayer ultérieurement »
  • Prévient le contrôleur qu’il ne peut pas réserver
  • Montre au contrôleur, 1h plus tard, que le serveur est toujours indisponible
  • Tend son forfait annuel au contrôleur, qui lui rétorque qu’il n’est pas dans le bon train et a dépassé l’heure de tolérance
  • Montre au contrôleur que le serveur est toujours indisponible
  • Explique au contrôleur qu’un abonné forfait annuel TGV ne peut que réserver sur le site monforfaitannuel.voyages-scnf.com
  • Montre au contrôleur que le serveur est toujours indisponible

Eh bien, l’abonné forfait annuel TGV se fait verbaliser, parce qu’il l’a bien cherché.